Gomme laque, polis français et tampon

GOMME-LAQUE, “POLIS FRANÇAIS” ET TAMPON

La finition est une étape majeure dans la réalisation d’un instrument. Que ce soit sur le plan esthétique ou sonore, la finition modifie profondément la guitare et l’habille de son plus beau vêtement. L’épaisseur est le paramètre capital, ensuite les qualités moléculaires de chaque produit déterminent la densité et la durabilité des vernis. Traditionnelle et artisanale, la finition au tampon est toutefois concurrencée depuis les années 60 par les produits modernes, issus majoritairement de l’industrie automobile. Après un processus long et rigoureux, la gomme-laque offre pour récompense un résultat extraordinaire inégalé par l’industrie.

Dans ce document, je souhaite vous présenter ce produit tel que je le perçois, et vous démontrer pourquoi c’est un vernis qui s’inscrit parfaitement dans une démarche de lutherie artisanale.


Lexique

Gomme-laque =  cristaux de résine préparés pour la finition, mais non dilués. Cependant dans l’utilisation quotidienne, le terme peut définir le produit dilué dans l’alcool.

Tampon = Boule de coton compacte composée d’un revêtement extérieur et d’un pliage intérieur dont le rôle peut s’apparenter à celui d’un réservoir. La méthode dite « au tampon » peut définir dans le langage courant la technique traditionnelle dont on parle ici.

Polis français =  Je pense que c’est une traduction directe du terme anglais « french polishing » qui représente la méthode traditionnelle d’application de gomme-laque avec un tampon.

Shellac = traduction anglaise de gomme-laque

Royal-Lac=vernis à base de gomme-laque auquel ont été ajoutés d’autres produits comme des catalyseurs. Bien que basé sur la même résine, ce type de produit n’est (je pense) pas destiné à l’application au tampon, mais plutôt à la pulvérisation. C’est important dans le sens où le contrôle de l’épaisseur est différent comme on pourra le voir dans ce document. Pour en savoir plus sur ce produit je vous invite à visiter ce site : http://www.shellacfinishes.com .


I. LE MATÉRIEL

Peu de matériel est nécessaire pour le tampon. Le matériel est souvent peu onéreux toutefois la qualité des matériaux est primordiale et il se peut que vous vous trompiez avant de trouver le fournisseur qui convient le mieux.

Huile minérale = l’huile est le lubrifiant qui permet au tampon de glisser sur la surface. Quelques gouttes sont suffisantes. Lorsque l’alcool s’évapore, la gomme-laque reste étalée sur le bois et l’huile remonte à la surface.

Tampon = Il est constitué de tissus de coton non pelucheux et non élastique de qualité. Il peut cependant avoir plusieurs formes selon l’utilisation.

Papier sablé destiné au sablage à l’huile : il permet de niveler les couches au milieu est à la fin du processus. Grâce à l’huile, le papier conserve longtemps l’abrasion.

II. ORIGINE

La gomme-laque est une résine d’origine animale sécrétée naturellement par un insecte nommé Lacciler Lacca de la famille Coccoida. Les espèces utilisées pour la culture sont Kerria Lacca. L’insecte sécrète une substance pour protéger ses œufs sur les branches. Les insectes sucent la sève de l’arbre et excrètent de la laque presque constamment. Cette sécrétion forme une sorte de tunnel qui englobe la branche. Cette substance est appelée « Lac ».

III. HISTOIRE

L’utilisation de la gomme-laque en Inde et en Chine date de plus de 4000 ans. Elle apparut en Europe il y’a environ 300 ans et fut utilisée pour vernir meubles et instruments de musique, puis beaucoup plus tard dans les peintures pour bateaux, la fabrication de disques, les encres, la fabrication de résines techniques… Certains types d’application ont aujourd’hui disparu et ont été remplacés au profit d’une utilisation dans les secteurs alimentaires et pharmaceutiques. La gomme-laque se présente sous la forme de paillettes brillantes plus ou moins fines, de couleur jaune pâle à marron foncé en fonction de sa qualité, elle peut être cireuse (forme native) ou dé ciré. À partir du moment où elle a remplacé les finitions d’huile et de cire au 19e siècle, la laque a été l’une des finitions de bois dominantes dans le monde occidental jusqu’à ce qu’il soit en grande partie remplacé par la laque de nitrocellulose dans les années 1920 et 1930.

IV. PRODUCTION

Le principal producteur de “lac” est Jharkhand, suivi des états de Chhattisgarh , West Bengale et Maharashtra en Inde. La production du lac se trouve également au Bangladesh, au Myanmar, en Thaïlande, au Laos, au Vietnam, dans certaines parties de la Chine et au Mexique.

V. RÉCOLTE

Les branches revêtues sont coupées et rassemblées: on appelle alors ces branches « sticklac ». Les éleveurs raclent les branches pour séparer grossièrement la laque du bois. Le produit obtenu s’appelle « seedlac ».  Le seedlaccontient encore environ 5% d’impureté. Il est ensuite transformé en gomme-laque par traitement thermique ou extraction au solvant. La vidéo présente un processus de traitement thermique.

VI. UTILISATION

La solubilité de la gomme-laque est excellente dans l’alcool méthylique et éthylique, bonne dans les alcools amyliques et les glycols. La gomme-laque se solubilise dans l’acétone à condition que des solvants polaires (eau, alcool) soient présents en petite quantité.

VII. APPLICATION EN LUTHERIE

Cette finition traditionnelle est largement rependue pour les guitares classiques et les instruments de musique historiques. La finition est mince et flexible et est sans doute la meilleure finition pour améliorer le son des guitares classiques. Cette finition est moins protectrice par rapport aux laques et aux finitions synthétiques, mais l’aspect sonore est mieux perçu et sa facilité de réparation l’emporte sur cet inconvénient.

Le “polis français” implique l’utilisation d’une solution diluée de laque et d’alcool qui est appliquée en fines couches à la main avec un tampon spécialement préparé. Il y a de petites variations dans le processus et les matériaux utilisés qui sont largement acceptés, de sorte que chaque fabricant d’instruments travaille pour trouver la technique qui donne les meilleurs résultats.

Le bénéfice sonore du vernis provient du matériau lui-même et de la méthode d’application. La dureté et propre au produit, tandis que la maitrise de l’épaisseur en adéquation avec l’instrument provient de la méthode d’application. Il faut des années de pratique pour bien maîtriser le processus correctement. Une des raisons pour lesquelles j’adore le polis français, c’est parce que je sens qu’il incarne le cœur du métier traditionnel de la lutherie.

Avantages Inconvénients
·         Contrôle de l’épaisseur ·         Fragilité
·         Peut se mélanger à des produits modernes ·         Application difficile
·         Peut se reconstruire à tout moment ·         Résistance à la chaleur
·         Qualité sonore ·         Coût de main d’œuvre
·         Composants facile d’accès ·         Temps de séchage
·         Aucun produit nocif
·         Esthétique
·         Mélange avec des pigments
·         Impact environnemental faible
·         Excellent scellant

Sources

http://www.hmb-bda.fr/gomme-laque.php

https://en.wikipedia.org/wiki/Lac

http://wworking.wkfinetools.com/z_recipes/Shellac_adv-disadv/Shellac_adv-disadv-02.asp

http://tbguitars.com/french-polishing/

http://www.leevalley.com/fr/wood/page.aspx?p=76311&cat=1,69354,42942,69358

Call Now Button+1 (438) 394 7826